Éduquer le peuple : un projet de transformation des sociétés latino – américaines au début du XXe siècle

Rogelio de la Mora

Résumé


Si la préoccupation pour offrir un enseignement à la classe populaire a été présente chez certains penseurs du siècle appelé « siècle utopique », c’est de la critique du système éducatif officiel et de la revendication pour une instruction propre aux travailleurs qu’ont surgies les premières universités populaires en France de la fin du XlXe siècle. Peu de mois après l’affaire Dreyfus, le mouvement s’étend et dépasse les frontières nationales, créant des institutions similaires dans différents pays européens dont l’Espagne et l’Italie. Au tournant du siècle, les idées concernant une rencontre entre intellectuels et ouvriers a traversé l’Atlantique, coïncidant avec les thèses soutenues par Enrique Rodo et le mouvement « arieliste » en Amérique latine. Il est question ici de mettre en lumière le rôle joué par les intellectuels latino-américains et l’échange des idées avec leurs homologues européens, en privilégiant autant les structures de sociabilité que les itinéraires et les œuvres. On verra également comment la catégorie nouvellement connue sous le terme d’intellectuels acquiert toute sa signification à travers les universités populaires.

Texte intégral :

PDF


 
ISSN 1957-7273     © Association HISTOIRE(S) de l'Amérique latine.