La disparition de l’Indien et la figure du métis dans « Don Goyo » de Demetrio Aguilera Malta

Caroline Berge

Résumé


Entre la mythologie et les origines collectives, il existe un rapport étroit que l’auteur de Don Goyo exploite pour penser la nation équatorienne. Au-delà du projet de réalisme social du roman, le recours aux mythes bibliques qui sacralise l’univers indien pour l’inscrire dans le temps des origines, d´une part, la création de légendes et de mythes autour de certains personnages du roman, d´autre part, construisent des symboles et des figures tutélaires. Mythifié, l’Indien est condamné à disparaître de la société pour laisser la place au métis, synonyme de progrès et d’avenir.

Texte intégral :

PDF


 
ISSN 1957-7273     © Association HISTOIRE(S) de l'Amérique latine.