L'œuvre de Martín Fernández de Navarrete (1765-1844). Nouvelle édition et nouvelle lecture de « los hechos de los españoles »

Louise Benat-Tachot

Résumé


Depuis de nombreuses années mes préoccupations me portent vers l’historiographie des Indes de la période coloniale, tout particulièrement vers ces textes que les éditeurs de la Real Academia de la Historia du XIXème appelleront Crónicas primitivas. L’étude de ces textes fondateurs de l’Histoire hispano-américaine amène à croiser à de multiples reprises Martín Fernández de Navarrete, intellectuel érudit aussi omniprésent que pas ou mal connu. L’objet de cette étude est de tenter de discerner quel fut le projet éditorial de don Martín, dans le cadre de ce colloque qui interroge le rôle des traductions, traducteurs et circulation des idées au temps des révolutions hispano américaines (1780-1824). La perspective sera donc de comprendre comment et pourquoi depuis l’Espagne, un savant dont l’érudition fut encyclopédique entreprit cette vaste aventure éditoriale des textes américains de la première heure, entreprise, qui court pendant toute la première moitié du XIXème siècle.

Texte intégral :

PDF


 
ISSN 1957-7273     © Association HISTOIRE(S) de l'Amérique latine.