De l’exploration de la vallée de l’Urubamba à la « découverte » du Machu Picchu au XIXe siècle : une histoire d’enjeux divergents

Pascal Riviale

Résumé


Il est désormais accepté de tous le fait que l’explorateur américain Hiram Bingham ne fut pas le premier à découvrir le célèbre site archéologique du Machu Picchu : il avait vraisemblablement déjà été visité à diverses reprises par des habitants de la région - peut-être même depuis la période coloniale. Dans le dernier tiers du XIXe siècle on en avait même déjà évalué l’intérêt archéologique à la suite d’une nouvelle « découverte » fortuite (peut-être lors des travaux publics entrepris sur les rives du rio Urubamba). En dépit de cette connaissance locale du site, ce sont des explorateurs étrangers (Charles Wiener en 1877 puis Hiram Bingham en 1911) qui entreprirent de le retrouver à partir des informations que des érudits leur avaient fournies. C’est cette divergence dans la manière d’appréhender les sites archéologiques au XIXe siècle que nous entendons ici analyser.

Texte intégral :

PDF


 
ISSN 1957-7273     © Association HISTOIRE(S) de l'Amérique latine.