Les populations autochtones et paysannes de l'Amazonie face à la compagnie pétrolière Chevron-Texaco : Un procès historique

Nicole Fourtané

Résumé


L'Amazonie équatorienne, espace emblématique de la biodiversité de la planète, recèle une richesse naturelle unique au monde. Elle abrite aussi des populations autochtones qui vivent en isolement volontaire, à qui la Constitution de 2008, dans son article 57, alinéa 21, garantit ce droit. Néanmoins, ce sanctuaire est mis en péril par la présence d'importants gisements pétrolifères. Leur découverte, dans les années 1960, introduit une nouvelle donne pour l'économie nationale et, à partir de 1972, le pays devient exportateur de pétrole. De fait, les craintes devant la perspective de leur mise en production ne sont pas sans fondement au vu des ravages causés par les opérations menées par le groupe Texaco-Gulf dans les années 1970-1990 : ceux-ci sont incommensurables et se présentent comme une catastrophe écologique majeure. L'action judiciaire intentée par les populations locales des provinces de Sucumbíos et d'Orellana (Nueva Loja) contre la compagnie Chevron-Texaco, qu'elles ont gagnée après vingt années de procédure, en témoigne. Nous retracerons l'historique de l'implantation de Texaco dans cette région, apprécierons les conséquences de ses activités sur le mode de vie des communautés concernées et sur l'écosystème à travers le témoignage de María Aguinda, la première plaignante. Nous verrons enfin comment les victimes se sont organisées pour assigner en justice la multinationale jusqu'à la condamnation de celle-ci.

Texte intégral :

PDF


 
ISSN 1957-7273     © Association HISTOIRE(S) de l'Amérique latine.